En cliquant sur "Accepter", vous acceptez que des cookies soient stockés sur votre appareil afin d'améliorer la navigation sur le site, d'analyser l'utilisation du site et de nous aider dans nos efforts de marketing.
Cookies nécessaires
Préférences visiteurs
Cookies analytiques
En cliquant sur "Accepter", vous acceptez que des cookies soient stockés sur votre appareil afin d'améliorer la navigation sur le site, d'analyser l'utilisation du site et de nous aider dans nos efforts de marketing.
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Retour

Crédit privé en Suisse : 7 astuces pour réussir votre financement

Crédit privé en Suisse : 7 astuces pour réussir votre financement

L'avènement de la digitalisation simplifie l'accès au crédit privé en Suisse. Plusieurs organismes prêteurs interviennent sur le marché local, et lorsqu’on fait le tour des offres, on se retrouve parfois dans l’embarras du choix.

Dans cet article nous mettons en avant 7 astuces pour la réussite d’un financement. Commençons déjà par mentionner que les consommateurs suisses bénéficient d’une protection établie par la loi. Nous opérons dans un des cadres les plus stricts et réglementé d’Europe (et même du monde).

Sommaire

Nous vous proposons de partager avec vous quelques spécificités du crédit privé et de vous donner quelques conseils pour réussir votre financement. Vous êtes prêts ? ;)

Astuce 1 : Faites-vous conseiller par des professionnels

Chercher des offres en ligne, c’est le premier pas pour trouver LE crédit privé qui convient à vos besoins. Vous devrez certainement aller plus loin qu’une simple recherche sur Google (ou ChatGPT et Bing Chat).

Discutez avec les experts du secteur. Recevoir le bon conseil au bon moment ne vous coûte absolument rien. Un courtier en crédit privé ou un conseiller financier vous aidera à comprendre les différentes solutions de crédit possibles. Vous pourrez ensuite prendre une décision éclairée concernant votre financement.

Le conseil professionnel est essentiel lorsqu’on souscrit un crédit privé
Bon à savoir!
Un conseil financier ne vous engage à rien.

Astuce 2 : Faites un budget précis avec l’accompagnement d’un courtier

La loi sur les crédits à la consommation (LCC) impose l'établissement d'un budget pour calculer sa capacité d'emprunt. C'est une étape importante qui nécessite de bien passer en revue l'ensemble des revenus et charges avec votre conseiller financier. 

Un budget fait à la va-vite risque d'entraîner un refus, de remettre en cause votre financement ou de fragiliser vos finances. Un budget réaliste permettra au contraire de bien structurer la gestion de vos finances personnelles et d'assurer la pertinence de votre financement.

Un budget bien organisé permet de: 

  1. Choisir une enveloppe de financement adéquate
  2. Renforcer votre solvabilité
  3. Maîtriser vos factures mensuelles
  4. Améliorer votre capacité de remboursement

Astuce 3 : Anticipez une enveloppe pour les imprévus et frais annexes

Prévoyez une enveloppe de financement suffisante. Cela vous permettra de surmonter les imprévus et frais accessoires. Selon la loi fédérale sur le crédit à la consommation, un prêt privé peut être remboursé par anticipation à tout moment. C’est un avantage dont disposent les consommateurs et auquel vous avez droit. 

Emprunter trop peu risque de fragiliser l'équilibre de vos finances en cas de dépenses imprévues. Vous pourrez alors être obligé de demander un nouveau financement au bout de quelques mois déjà, sans garantie d'acceptation par les banques.

Anticipez les dépenses invisibles de votre projet en prévoyant une enveloppe suffisante

Astuce 4 : Faites vérifier vos inscriptions à la ZEK (centrale d’information de crédit)

Vous le savez sans doute, le fichier ZEK joue un rôle important dans la demande d’emprunt. Lorsque vous passez par un courtier pour faire une nouvelle demande (ou un rachat de crédit), ce dernier peut commander un extrait de la ZEK. Vous recevrez ce document par la poste, et vous pourrez ensuite l’analyser avec votre courtier.

Bon à savoir!
Vous pouvez consulter gratuitement votre extrait ZEK.

Astuce 5 : Profitez des libertés que vous offre la loi

La Loi sur le Crédit à la Consommation1 (LCC) en Suisse protège les emprunteurs. La LCC a été conçue pour lutter contre le surendettement et existe depuis 20 ans. C’est une loi qui couvre aussi les leasings et les cartes de crédit. Aujourd'hui, 98% des crédits en Suisse sont remboursés grâce à cette loi.

Protection Description
Remboursement par anticipation Le consommateur a le droit de rembourser un crédit privé de manière anticipée avec très peu de frais. Cela est un avantage distinctif du prêt privé.
Précision des informations contractuelles Les contrats de crédit doivent inclure des informations précises comme le montant net, le TAEG, les conditions de remboursement, et la possibilité de remboursement anticipé.
Droit de révocation de l'emprunteur Les emprunteurs peuvent changer d'avis et demander l'annulation de leur demande de financement dans les 14 jours qui suivent la réception du contrat.
Régulation du courtage en crédit Nécessité d'une autorisation pour le courtage en crédit commercial. Il est aussi formellement interdit par un courtier de facturer un emprunteur.

1Loi Fédérale sur le Crédit à la Consommation

Bon à savoir!
Tout prêt global dépassant CHF 80'000 vous permet de recevoir immédiatement les fonds et d’éviter les 14 jours du délai légal de rétractation

Astuce 6 : Ne vous limitez pas à la comparaison des taux d'intérêts

Evaluer un crédit en se basant uniquement sur le taux d'intérêt est une erreur. Certes, le taux d'intérêt est un indicateur qui permet de comparer les crédits. Cependant, il peut aussi être l’arbre qui cache la forêt.

Prenez en compte que le taux d'intérêt est brut. Les intérêts sont fiscalement déductibles. Cela veut dire qu’un taux qui paraît plus élevé est aussi fiscalement plus avantageux.

De plus, pour influencer le coût total de son crédit, la durée du financement a autant d’impact que le taux d'intérêt. On peut très bien avoir un crédit à taux d'intérêt élevé et finir par rembourser son crédit par anticipation comme le permet la loi pour les crédits privés. Cette manœuvre réduit le coût total du crédit.

Le choix d’une solution de financement doit notamment prendre en compte le niveau de flexibilité que vous offre votre prestataire de financement, la qualité du conseil et le niveau de service offert.

Astuce 7 : Évitez de multiplier les demandes de crédit

Tout établissement prêteur est obligé de signaler à la ZEK toute demande de crédit qu’il traite. Si un emprunteur fait 5 demandes de crédit auprès de 5 banques différentes, il y aura 5 demandes de crédits ouvertes à son nom à la ZEK.

Le problème de cette situation, c’est qu’un refus de la première banque peut faire effet boule de neige. Vous pouvez vite vous retrouver avec 5 refus cumulés. Cela peut ruiner votre solvabilité et votre réputation en tant qu’emprunteur.

Un courtier en crédit vous facilite l'accès au financement 

Évitez de pronostiquer par rapport à votre crédit privé, faites appel à un courtier. Ce dernier saura vers quelle banque vous orienter. La première étape pour planifier son crédit privé, c’est de déterminer une mensualité qui vous semble confortable et adaptée à votre budget. Vous pourrez faire une demande en ligne et discuter des options possibles avec votre courtier suite à la réponse de la banque. Vous ne vous engagez à rien et profitez des conseils gratuits d’un professionnel du financement.

Copier le lien de ce post

Faites fleurir vos projets.
Passez chez Credial.